Capture d’écran 2014-06-06 à 16.57.18

No Sun d’Esthederm : un parasol en crème

Ecrit par Anticocotte sur . Publié dans Beauté, Tests Beauté

Après l’enregistrement des bagages, le passage à la douane, le contrôle des passeports, la traversée du portique de sécurité… le voila : le DUTY FREE.

duty-free-shops

Je passe dans les rayons avec la même excitation qu’un mec au stade de France. J’ai envie de tout acheter, je zieute sur les crèmes déjà testées et sur celles que j’ai détesté… Je parcours le stand de mes marques préférées… Je m’arrête devant le comptoir Estherdem qui m’a laissé un souvenir plus que positif après mon expérience à Buenos Aires.

Que vois-je, une crème dans sa robe blanche, qui se présente comme la sainte vierge au centre des tous les produits bronzants et au packaging orangé. Elle est là, toute petite et pleine de promesses : NO SUN, ainsi se nomme-t-elle.

Capture d’écran 2014-06-06 à 16.57.18

Je suis pourtant partie avec l’attirail Esthederm visage et corps, protection maximale, mais la dernière fois j’ai quand même bronzé – sans coup de soleil – et, sur quelques parties de mon corps, je souhaite tout simplement qu’aucun rayon UV ne daigne m’approcher. Je vois donc en cette NO SUN le pouvoir de cacher mes quelques cicatrices et grains de beauté, mais aussi de protéger mon visage.

J’appelle mon amie Laura qui, je le sais, l’a forcement déjà testé :

« - Oui, la No Sun, c’est une crème pour albinos, pas un rayon qui passe ! Tu peux être tranquille !

- Pour albinos ? Ah ouai quand même… »

Mon avis après test : 

J’en ai appliqué dans 2 cas de figure :

1- J’ai pris un gros coup de soleil sur les pieds, les chevilles et les jambes. C’est une partie de je laisse malheureusement toujours de côté à cause du sable. Lorsqu’on a oublier d’appliquer sa crème avant de sortir, à la plage, s’appliquer de la crème n’est pas hyper facile et le sable colle vite à la peau. Une fois les pieds trempés dans l’eau et de retour sur mon transat, j’applique ma crème mais pas moyen d’en appliquer sur le bas des jambes : « Beurk, c’est tout plein de sable…hum…de toute façon le sable protège du soleil, c’est un peu comme une chaussette, hein ? » me dis-je toute fierotte.

BIM, ça n’a pas manqué, le soir même impossible de bouger les chevilles ou de mettre des chaussures. Comme-ci j’avais laissé un fer à repasser allumé sur mes pieds.

Tellement, que j’ai du me lever de table pour m’allonger car mes jambes ne cessaient de me lancer.

Du coup, on m’a fait découvrir une astuce issue de l’armée pour apaiser la brûlure en 5 minutes et me permettre de sauter la nuit blanche : l’application d’un yaourt nature, très gras et qui pu sur mes jambes. J’ai perdu toute once de glamour, je fais fuir les hommes comme les moustiques, mais c’est vrai bonheur !

afterlight

Mais voilà, le lendemain, je devais remettre mes jambes au soleil n’ayant pas prévu de pantalon ni de jupe longue. Et HEUREUSEMENT : j’avais la NO SUN – ou le parasol de peau – pour me protéger. Cette fois, j’ai bien pensé à l’appliquer AVANT de sortir au soleil ! 

2- J’ai 2 cicatrices sur le bras et des grains de beauté que je souhaite protéger du soleil. J’ai donc appliqué une pointe de NO SUN dessus, sans étaler et m’assurer un filtre complet anti-UV.

Verdict : Pour tenir ses promesses, elle les tient.

Les plus

Un bouclier anti-soleil aussi fort que du plâtre mais pourtant qui s’applique vraiment facilement. Comme une crème de jour, on étale la No Sun sur sa peau tranquillement jusqu’à absorption. Le rendu reste légèrement blanc, pas tout à fait transparent. Alors pour celles qui souhaitent se protéger à 100% mais avoir un fini naturel, j’ai mon astuce. Je mélange l’Adaptasun 3 soleil d’Esthederm à la NO SUN et je l’applique pour que le fini blanc disparaisse tout en restant totalement protégée.

Les moins 

Une réaction surprenante à l’eau : au vu de la violence de mes coups de soleils aux pieds ça ne m’a pas dérangé, mais pour celles qui appliquerait la No Sun dans le simple but de ne pas bronzer du tout et garder une belle peau plus longtemps, vous risquez d’être surprises en sortant de l’eau. La crème se fige et durcit comme un masque d’argile. Niveau confort on ne sent aucune différence, le soleil est toujours interdit d’entrer malgré notre heure passée dans l’eau mais esthétiquement : on a un pâté blanc sur la peau quoi.

afterlight (1)

Le soir, à l’heure de la douche, je vais enfin pouvoir retirer ma crème-bouclier : un peu de savon, de l’eau tiède et la crème se dissous doucement mais surement… et là MIRACLE non seulement je n’ai pas senti de brûlure de la journée malgré mes gros coups de soleils. Mais en plus - je ne saurais vous expliquer pourquoi – plus de rougeurs, comme si rien ne s’était passé, comme-ci la crème avait BU mon coup de soleil. Le truc de fou quoi.

 Merci Laura, merci les photosensibles, merci le Duty Free, merci Esthederm.

 

Mots-clefs : , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Commentaires (5)

  • MsOriginalDoll

    |

    Ah pas mal dis donc surtout pour les zones sensibles aux coups de soleil et auquel on ne pense pas ;).

    Répondre

  • Danielle

    |

    Super ça, entre 50, 50+ ou écran total je m’y perd. Au moins NO SUN c’est clair ! Merci pour votre article. Dani.

    Répondre

  • Meryl

    |

    Merci anticocotte, je reviens de Sephora, ma No Sun en poche et prête à partir au soleil vendredi ! Youpi

    Répondre

  • Helena

    |

    Bonsoir!
    Tres jolie stuce..franchement ca doit te faire vraiment mal ces brulures.
    merci pour le partage et je suis contente que tu ailles mieux!
    bisous!

    Répondre

  • Clelia

    |

    Top l’astuce du yaourt je test des demain !!! Merci pour ce partage glamour :)

    Répondre

Laisser un commentaire